Logo de l'association Collectif Transistor / Rayon Parapluie Collectif Transistor

Discours : Contre l'offensive anti-trans : MOBILISONS-NOUS, RIPOSTONS !

Publié par Transistor Il y a 17 jours ()


Bonjour à tous et à toutes,

Voilà maintenant plusieurs années que les associations mettent en garde vis-à-vis des nombreuses offensives des conservateurs contre les droits des personnes trans : nous sommes désormais arrivés à un point culminant ;

  • À l’heure ou la droite et l’extrême droite ont présentés à l’Assemblée Nationale deux projets de loi visant à interdire la transition des mineurs ;
  • À l’heure ou les attaques contres les droits reproductifs se multiplient, comme par exemple contre le Planning Familial pour des affiches représentant des personnes trans et militant pour leur droit reproductifs ou la proposition de constitutionalisation du droit à l’avortement excluant les hommes transgenre,
  • À l’heure ou deux prétendues “féministes militantes de gauche” rapatrient tous les conservateur et pactisent avec l’extrême droite pour propager une idéologie de haine envers les personnes trans dans leur livre érigé comme une “enquête scientifique”. Non, cette fiction pseudo-érotique tout droit sorti des fantasmes tordus de ces deux femmes n’est pas une enquête, c’est un tissus de mensonges transmisogyne, un véritable appel au lynchage et une doctrine contre les libertés et la sécurité des personnes trans.

L’année dernière déjà, nous dénoncions les groupes d'études au sujet de la “transification des mineurs”. Ce groupe mené par Les Républicains auquel étaient invités de nombreux experts de la transphobie prônant les thérapies de conversions - qui rappelons-le, sont censées être interdites en France bien que toujours pratiquées dans de nombreux endroits, parfois même par les médecins eux-mêmes, comme nous avertissions l’année dernière avec la croissance des réseaux d’Ypomonie ! A l'issue de ce groupe, Les Républicains propose à l’assemblée nationale un projet de loi visant à interdire les transitions des mineurs, et pénalisant d’au moins deux ans d'emprisonnement les médecins accompagnant les mineurs trans. Peu de temps après, le Rassemblement National dépose à son tour un projet de loi similaire. Le rapport des républicains suite à cette étude va même déjà plus loin, proposant d’or et déjà d’interdire les transitions des mineurs et adultes âgés de moins de 25 ans.

Par interdire les transitions, soyons tous au clair : cela ne concerne pas seulement, les bloqueurs de pubertés (qui sont déjà prescrits aux enfants cisgenre, c’est-à-dire non Trans, dans le cas de problèmes hormonaux), les hormones, les chirurgies (qui ne sont pas accessibles aux mineurs trans à l’exception de la mammectomie qui est difficilement accessible après de nombreuses années de suivie médicales et l’accord unanime de l’enfant, des parents ou représentants légaux ainsi que des médecins ; on compte ces cas de figure sur les doigts de la main). Non, en réalité le terme de transition est vaste. Interdire les transitions, c’est aussi interdire la transition sociale : par exemple, avoir une coupe de cheveux ou des vêtements en accord avec son genre, changer son prénom pour un autre en accord avec son genre même si ce changement n’est effectué que dans les cercles sociaux de la personne et pas légalement.
Notons l’hypocrisie d’ignorer que les chirurgies sexuelles sur les mineurs, ce sont d’abbord des cis dyadiques qui les commètent à travers des chirurgies de “normalisation” sexuelle sur les nouveaux-nés intersexes, sous l’incitation des médecins auprès des parents apeurés, même lorsque cela n’est pas nécessaire pour la santé de l’enfant.

Ce n’est pas la première fois que nous assistons à une telle offensive à l’encontre des personnes trans : c’est le modèle que de 23 États aux États-Unis et la Russie ont progressivement adopté dans au cours de ces dernières années, allant jusqu’à interdire toute forme de transition. Nous pouvons également observer des projets de lois similaires actuellement débattus en Suisse, par exemple, mais aussi au Royaume-Unis, en Italie, en Finlande, au Québec…

Ces attaques de la droite et de l’Extrême droite ne s’arrêteront pas là : nous le répétons depuis de nombreuses années, mais les attaques contre la liberté de chacun et contre les droits reproductifs commencent toujours par les populations les plus discriminées et les plus marginalisées.
En réalité, l’offensive anti-trans est une partie d’une offensive plus globale, d’une offensive profondément conservatrice et moralisatricen profondément transphobe, misogyne, putophobe, raciste xénophobe et validiste. Aux États-Unis, l'interdiction des transitions des mineurs a rapidement été suivie par l'interdiction de l’IVG dans 14 États. En France déjà, nous pouvons voir les attaques contre le Planning Familial se multiplier. Nous dénonçons aussi l’hypocrisie d’un etat instrumentalise les lgbtphobies pour justifier son idéologie raciste et coloniale tout en proposant lui-même des projets de loi lgbtphobes et racistes.

Nous réclamons :

  • Une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite pour les personnes majeures et mineures.
  • L’accès à la PMA pour toutes les personnes trans.
  • L’arrêt des mutilations sur les enfants intersexes.
  • Des moyens massifs pour les services publics afin d’assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception.
  • Une éducation aux questions de genre et de sexualité prise en charge par les travailleurs-es de l’éducation, de la santé.

Au delà de ça, nous demandons aussi à tous les collectifs, toutes les associations et les syndicats, les antenne de partis politiques de gauche local de nous apporter leurs soutiens, car ce combat nous est communs : ils s’attaquent aux droits des personnes trans, aux droits des travailleurs et travailleuses inclus les travailleurs et travailleuses du sexes et des soignants, le droits des personnes migrantes et/ou sans papières.

Associations, Syndicats, écoutez nous, travaillons ensemble ! Visibilisez nos revendications, visibilisez nos mouvements, soutenez les, car c’est ensemble que nous devons combattre pour les droits et la liberté de chacun, contre cette vague terrifiante de conservatisme. Acceptez nos appels à discuter, acceptez de nous rencontrer, parlons, et construisons ensemble !

Partager :
Retour au blog